0 produit
Votre panier est pour le moment vide !

Visiter la boutique

5 solutions aux problèmes online marketing des PME

femme et souffrance

On le sait, les PME rencontrent des challenges inhérents à leur taille : un manque de budget, de ressources et d’expertise en interne pour rivaliser avec leurs gros concurrents, notamment dans le online marketing. Cf ma tribune publiée dans e.marketing.fr

D’un autre côté, le digital a ceci de magique qu’il est possible pour un seul entrepreneur du fond de son garage de vendre en ligne à des marchés mondiaux. Et de plus en plus de PME/PMI y trouvent leur ROI.

Online marketing : les 5 problèmes des PME

  1. Leur site Web a besoin d’une sérieuse refonte, mais elles ne savent pas par où commencer.
  2. La question du blog n’est pas résolue, et le temps que ça prend fait peur.
  3. Elles font des tentatives dans les médias sociaux, mais ne savent pas vraiment lesquels rapportent le plus pour s’y concentrer.
  4. Elles ont trop de données online à digérer et pas certaines que l’effort en vaut le coup.
  5. Elles savent qu’elles devraient être plus actives en ligne mais ont surtout besoin de temps pour conduire leur business.


1. Refonte du site Web : Restez pragmatiques

Il faut partir d’un audit, qui peut être rapide, mais qui permettra d’évaluer sur quelles améliorations se concentrer en premier pour obtenir le maximum d’impact. A partir de là, il s’agit de mettre en place des « quick wins » ou « gains rapides » pour booster la génération de nouveaux prospects et se concentrer sur quelques pages avec formulaires pour en améliorer les taux de conversion. Grâce à ces premiers gains, un budget peut être dégagé pour entamer la refonte du site proprement dite. Mais grâce à l’audit, le travail est priorisé en fonction des objectifs business et la feuille de route est tracée.

2. Pas inspiré pour le contenu ? Changez de perspective

Si vous n’avez rien d’intéressant à dire dans votre domaine d’expertise, vous avez un plus gros problème à régler que celui du sujet de votre prochain blog post… une manière un peu abrupte pour dire qu’il faut changer de perspective. Le contenu centré sur vous-mêmes et votre entreprise est quelque chose de plutôt statique et finit par tourner toujours autour de vos produits ou services. Produire du contenu devrait au contraire faire partie de votre dialogue permanent avec vos clients et de votre écoute du marché. « Le simple fait de suivre les questions posées au service client ou aux commerciaux peut être une source très riche d’idée de contenus ».

D’autres sources d’inspiration peuvent venir de vos contacts et groupes sur LinkedIn, Viadeo ou autres. L’idée est d’utiliser le blog comme une plateforme de réponses aux principales questions qui se posent dans votre secteur. Et de le faire à la forme blog, c’est à dire sans passer plus de quelques heures par mois.

Car à la question pas le temps, dites-vous que vous n’êtes pas obligés de publier toutes les semaines. Du moment que vous avez une régularité et que vos pages de blog sont bien référencées, c’est tout benef.

3. Les médias sociaux n’aboutissent pas vraiment ? Comment couper sans tuer ce canal naissant ?

Qu’il s’agisse de LinkedIn, Viadeo ou Twitter, si vous avez déjà des comptes, mais pas le temps de les alimenter, ne les fermez pas. Mais limitez-vous d’une part à accepter les nouveaux contacts (et bien évidemment répondre aux messages) ; et d’autre part à alimenter les discussions ou les groupes de temps en temps avec une curation de contenus (créez par exemple un feed RSS via Google News sur un mot clé et alimentez votre compte de temps en temps avec).

4. Trop de données online ? Concentrez-vous sur ce qui compte vraiment.

La première des choses à faire, c’est de définir les KPI (indicateurs clés de performance) et de les relier aux objectifs de l’entreprise. Si l’objectif est d’acquérir de nouveaux clients, il s’agit de mesurer tout ce qui d’après vous peut y participer, des nouveaux visiteurs sur le site aux nouveaux contacts lors d’évènements. Et de traquer les taux de conversion. Voir à ce sujet d’ailleurs notre infographie : les KPI du marketing B to B.

5. Pas le temps de vous occuper de tout ça ? Essayez les consultants.

Vous n’avez pas les moyens de recruter des employés plein temps pour faire mettre en œuvre les 4 solutions proposées. Et en plus, il faut différentes expertises pour couvrir tout le périmètre du marketing en ligne, du SEO aux analytiques, de la rédaction des pages à leur design, de l’animation des campagnes au management du processus marketing-ventes. Malheureusement, beaucoup de PME en France n’ont pas le réflexe consulting, réputé trop cher et trop long. Mais il existe une nouvelle approche orientée résolution de problèmes. Ou plutôt solutions de bout-en-bout pour avancer sur ces sujets.

 

Un commentaire

  1. Wilame Lima

    Se concentrer sur le plus important c’est vraiment LE plus important… L’information peut être une avantage, mais nous pouvons nous perdre facilement quand il en a trop. On est tous obligé de nager dans une mer de données aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous !

A la newsletter de la performance marketing !
  • Ce champ n'est utilisé qu'à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Livre Blanc : les process marketing B to B ou comment faire mieux avec moins.

Télécharger